Nouveauté bande dessinée : Trois Mondes

Trois-Monde

Chami, connu entre autre par l’excellente série « Terra Incognita » sous la plume du scénariste Serge Perrotin, nous fait cette fois voyager dans un monde étrange. Cette première aventure dessinée et scénarisée par l’auteur lui-même vous mènera dans d’étranges contrées.

N’en disons pas plus excepté que l’auteur nous révèle au dos de l’ouvrage qui nous en sommes. Cet album fait partie des succès assurés dans le monde de la bande dessinée d’anticipation.

L’histoire : Petite planète du système Kobaya divisée en trois niveaux : le « monde d’En-haut », le « monde du Centre » et le « monde Subaquatique ». C’est l’histoire d’une enfant télépathe qui va bousculer l’ordre établi par un système corrompu. Face à cette gamine, des tueurs sans pitié, un monde hostile où les méchants ne sont pas forcément ceux que l’on croit…

L’auteur : Le dessinateur de Terra Incognita, Chami de son vrai nom, Bernard JAMILLOUX vit à la Roche-Sur-Yon (Vendée).
Il apprend très tôt les fondamentaux du dessin sur les bancs de l’Ecole Brassart, à Tours. Cette formation réputée l’entraîne ensuite inéluctablement vers le monde de la publicité. Il exerce successivement les fonctions d’illustrateur, de maquettiste et d’infographiste dans différentes entreprises Vendéennes. Parallèlement, il enseigne la bande dessinée à l’école Pivaut de Nantes.
Sa rencontre avec le scénariste Serge Perrotin, lors d’une séance de travail organisée par le dessinateur Crisse, est déterminante. Les deux compères élaborent ensemble le projet Terra Incognita.

Chami est le co-créateur du Festival BD Abracadabulles d’Olonne-sur-Mer.

Terra Incognita – Malintzin

nouveauté-terra-incognitaCi-dessous, l’encrage de la case 5 de la planche 07 du Terra Incognita 5. Vous remarquerez, au passage, le sens du détail de la dessinatrice Bry (qui a dit que tout ne se verrait pas à l’impression ?
La belle maya, quant à elle, est le sujet de l’original du marque page Terra Incognita, toujours dessiné par Bry. Il fait l’objet d’une tombola jusqu’au 29 Février sur le site Sandawe.

 

Terra-Incognita-nouveauté

Tags: , , , , , ,

Terra Incognita : Origines 7 – Une nouvelle dessinatrice…

couverture-Terra-Incognita-5En Octobre 2014, les trois premiers tomes de la série Terra Incognita et le tome 4, « Aoura », ont (re)trouvé le chemin des librairies de Bretagne et des Pays de Loire. L’accueil est bon ; nous pouvons envisager sereinement la suite de l’aventure. Mais les trop longues années passées sur le dessin du Terra Incognita 4 ont laminé les envies précolombiennes de l’ami Bernard. Il souhaite changer d’univers et, surtout, développer ses propres histoires. Il s’attaque aux fondations de ce qui va devenir « Trois mondes », un projet d’Héroïc Fantasy qui sera publié, lui aussi, par les éditions Monkey Verde.
terra-incognita--couvBry, la coloriste du T4, assurera donc le dessin et la couleur du T5. Un album pour lequel nous décidons de solliciter le financement des internautes du site Sandawe. La structure belge n’est pas seulement un éditeur de BD. Elle propose également une plateforme de crowdfunding qui permet aux internautes de donner un coup de pouce aux petits éditeurs. A la fin de l’été 2015, les éditions Monkey Verde mettent en ligne quelques planches accompagnées du synopsis du futur album. Nous sollicitons l’aide des passionnés à hauteur de dix mille euros. Une somme qui va nous aider à financer principalement les coûts d’impression et de création. L’accueil des internautes/mécènes est extrêmement favorable. Au moment où j’écris ces lignes, l’affaire est presque dans le sac grâce à nos 111 généreux donateurs…
Ne reste plus qu’à finaliser l’album. Bry, qui supporte de lourdes responsabilités familiales, avance plus lentement qu’elle ne le souhaiterait. Mais ses pages sont de toute beauté et nous savons maintenant que, quoi qu’il arrive, Terra Incognita sait se jouer du temps qui passe…

Monkey Verde à Angoulême !

angoulême-bdAvec Chami, nous dédicacerons les albums de la série Terra Incognita sur le stand des éditions Monkey Verde. Celui-ci sera situé au Champs de Mars, dans le Monde des bulles, hall 2, rue des frères Lumière.

N’hésitez pas à venir taper la discute (apéro possible le Vendredi soir Chami sera présent dès le Mercredi et j’arriverai, quant à moi, en milieu d’après-midi le Vendredi…

PS : on avait demandé à être présent avec les petits éditeurs au Nouveau monde, place New-York. Mais ça n’a pas été possible. Nous voilà donc avec les « gros ». Espérons que ça nous portera chance…

Terra Incognita – Serge Perrotin – Chami -Épisode 5

terra-incognita-bdBernard avance sur les pages du Terra Incognita 4 (premier tome du cycle II) tandis que je me mets en quête d’un nouveau coloriste. L’excellent Jean Verney, qui nous a accompagné sur les trois premiers tomes de la série, ne souhaite pas continuer l’aventure. Lors de la recherche d’un coloriste pour le projet Il Pennello, j’ai fait la connaissance de Bry par l’intermédiaire du dessinateur Jean-Philippe Pogut. Bry a réalisé un essai qui n’a pas été retenu mais que j’ai trouvé fort intéressant. Je lui propose de faire un essai sur quelques pages du Terra incognita 4. Elle accepte et nous envoie rapidement des pages de très belle facture que nous validons illico. Elle ne sait pas encore qu’elle se lance sur un album dont le dessin va s’étaler sur six années. La vie entraine en effet Bernard sur des chemins de traverse où il reste de longs mois sans toucher un crayon…

En 2013, nous voyons enfin la fin du tunnel. Bernard et Bry – qui ne s’est jamais découragée, merci à elle ! – travaillent sur les dernières planches. Pendant le long délai de réalisation de l’album, j’ai eu le temps de cogiter sur notre future maison d’édition. J’ai trouvé son nom : « Éditions Monkey Verde » du nom d’une auberge de jeunesse mexicaine où j’ai passé du bon temps dans les années 90. Mais le plus difficile n’est pas, bien sûr, de trouver un nom pour la maison d’édition, ni même d’imprimer l’album, mais bien de le vendre. Ni Bernard, ni moi – et encore moins Bry qui ne supporte pas la foule – souhaitons passer nos week-ends en festival afin d’écouler notre futur stock.

Il nous faut donc un diffuseur et un distributeur.

editeur-bandes-dessineesLe diffuseur démarche les libraires avec sa force de vente pour placer le titre tandis que le distributeur s’occupe du transport physique des livres vers les points de vente. J’ai la chance de connaître Bruno Bertin depuis de longues années. C’est un auteur breton, un self made man qui a créé sa maison d’édition – les Éditions P’tit Louis – il y a une vingtaine d’années afin de publier sa série « Vick et Vicky ». C’est un homme honnête et fiable qui connaît bien le microcosme économique de la bande dessinée. Il est également le diffuseur et le distributeur de ses livres sur le Grand Ouest. Je lui parle de notre projet et lui demande s’il accepterait de diffuser la série Terra Incognita. La série car, durant la réalisation du tome 4, les éditions Théloma ont déposé le bilan.

Nous avons donc, de fait, récupéré les droits des trois premiers tomes que nous voulons rééditer avec le T4. Bruno accepte de diffuser et distribuer notre série. Ne reste plus qu’à créer la structure Monkey Verde et verrouiller logos, couvertures et maquettes. Pour celles-ci, Bernard décide de repartir des maquettes Théloma que nous trouvons esthétiques. Il dessine ensuite plusieurs avant-projets de couvertures pour le T4. Aucun ne nous emballe vraiment. C’est alors que Bry, voyant nos hésitations, nous envoie un rough possible pour la couverture. On y voit le temple mexicain de Palenque avec en toile de fond une splendide maya tenant devant son visage le masque de jade du prince Pakal (voir ci-dessous). Nous flashons immédiatement sur la proposition de Bry que Bernard dessine dans la foulée. Nous venons de trouver notre visuel pour « Aoura« , le T4, et je viens de trouver une dessinatrice de grand talent pour dessiner le T5. Cette couverture est en effet le dernier dessin (hors dédicaces exécuté par Bernard pour la série Terra Incognita…

Source : Facebook Serge Perrotin

Terra Incognita – Serge Perrotin – Chami -Épisode 4

perrotin-serge-bd« Retours », le dernier tome de la trilogie Terra Incognita, sort en avant-première à Saint-Malo. Nous découvrons l’album sur le stand des éditions Théloma. Les très belles couleurs de Jean Verney sont « ternies » par l’utilisation d’un papier offset bien terne comparé au papier couché des deux premiers tomes. Déception car le lecteur de bande dessinée est aussi un collectionneur exigeant qui aime retrouver le même façonnage sur l’ensemble d’une série. Mais notre rôle s’arrête là ; la trilogie est bouclée et les albums s’éloignent pour vivre leur vie en librairie. Celle-ci sera cependant comptée car, nous ne le savons pas encore, mais les éditions Théloma cesseront bientôt leur activité…

Je retourne à mes autres univers (les T1 des cycles l’Autre Terre et Sphères sortiront aux éditions Soleil en 2008) tandis que Bernard élabore des dossiers avec d’autres scénaristes. Ceux-ci ne seront pas retenus par les éditeurs. Il me recontacte fin 2007 afin de savoir ce qu’il est advenu de mon projet Pakal. Celui-ci est mon tout premier scénario, une histoire sur laquelle Bernard avait fait un essai lors de notre rencontre. Depuis, Pakal dort sagement au fond d’un tiroir dans l’attente de son hypothétique dessinateur. Je relis le scénario et suis frappé par deux évidences : le script tient la route malgré quelques erreurs de débutant et il reprend les thèmes de Terra Incognita traités sous un angle différent. Les deux histoires décrivent en effet une terrae incognitae qui n’est autre que la planète Terre. Elles mettent en scène toutes deux un homme partagé entre plusieurs femmes. Les cultures précolombiennes et amérindiennes y sont à chaque fois omniprésentes et la destinée des personnages subit les paradoxes du voyage dans le temps…La trilogie Terra Incognita aborde ces thèmes en nous projetant dans un lointain futur tandis que Pakal nous renvoie dans le passé, au début du XVIème siècle. Dans les deux cas, le héros est mis en présence d’une Terre qui lui est totalement inconnue.

Je retravaille mon scénario et décide d’en faire le second cycle de la série Terra Incognita. Un cycle en trois tomes. Nous y retrouvons le visage du héros du cycle premier, Erwan le Naec, mais porté par son ascendant Jean-Baptiste – dit Juan – le Naec. Ce héros immuable est l’occasion de rendre un hommage au dessinateur Sirius et à sa saga des Timour (Dupuis). Dans cette série historique, Sirius mettait en scène un héros et sa descendance. On retrouvait donc, au fil des albums, un héros au visage inchangé qui traversait les siècles comme s’il était frappé d’immortalité.

Bernard se lance dans l’élaboration du dossier de présentation du cycle II. Dossier que nous faisons suivre aux principaux éditeurs. Sans succès. Nous décidons alors de réaliser l’album et de l’éditer nous-mêmes. L’idée de l’auto édition n’est pas nouvelle. C’est une alternative à laquelle nous réfléchissons depuis quelques temps. Nous pensons que le moment est venu de passer aux actes car la frilosité des éditeurs, la surproduction galopante et la baisse des coûts d’impression sont autant d’incitations à franchir le Rubicon…

Bernard se lance dans le marathon que constitue la réalisation d’un album. Nous ne savons pas, alors, que les aléas de la vie en feront un voyage de six années…

En savoir plus sur le site.

 

Source : Facebook Serge Perrotin

Tags: , , , , , , , ,

Terra Incognita – Serge Perrotin – Chami -Épisode 3

L’accueil positif du Terra Incognita 1 reçu à Angoulême 2003 est confirmé par les ventes en librairies. Nuclea2 lance une réimpression. Pendant ce temps, Bernard aligne les planches du tome 2. De mon côté, je m’envole pour un périple de six mois avec femme et enfants. Celui-ci nous conduit du Canada au Mexique, pays où j’écris le tome 3 à l’ombre d’un palmier de l’île Holbox.

Courant 2004, nous apprenons que Nuclea2 traverse de fortes perturbations. Perturbations qui conduisent inéluctablement la structure vers le dépôt de bilan. Nous n’avons plus d’éditeur alors que « Hozro », le T2 de notre série est terminé. Le catalogue Nucléa2 n’est pas repris par un autre éditeur. J’apprends cependant que les éditions Soleil sont prêtes à accueillir les séries Nuclea2 qui ont trouvé leur public. Les auteurs de Shaman et Mygala continuent ainsi leur série sous les couleurs de la maison dirigée alors par Mourad Boudjellal. Je le contacte. Celui-ci me dit qu’il connaît notre série et qu’il est prêt à travailler avec nous. Il nous propose un bon prix page pour le T2 accompagné de la réédition du T1.Terra Incognita étant une trilogie, je lui demande des garanties quant à la parution du tome 3. Il refuse de se positionner sur un dernier album tant qu’il n’aura pas de retours sur les ventes des deux premiers tomes. Si celles-ci sont mauvaises, il n’y aura pas de T3. Je lui dis alors que je préfère – par respect pour le lecteur et les auteurs – me mettre en quête d’un éditeur qui me garantira la parution totale de la trilogie. Quitte à ce que le prix page soit plus faible…

C’est alors que je tombe en librairie sur la série « Être libre » de Marc Bourgne rééditée sous le titre « Dernière frontière » par les éditions Théloma. Un Marc Bourgne que je connais bien pour lui écrire au même moment le T4 de la série Frank Lincoln (Glénat). Il me donne quelques infos sur ce nouvel éditeur qui vient de lancer la réédition de l’excellente série « Les fils de l’aigle » de Michel Faure. Je contacte donc Guillaume Pallawan, le patron des éditons Théloma. Celui-ci accepte immédiatement de reprendre la série Terra Incognita et nous donne l’assurance d’aller au bout de la trilogie. Nous signons un contrat pour trois albums. Le T2 accompagné de la réédition du T1 paraît en Mars 2005. Chaque album est accompagné d’un cahier graphique d’une dizaine de pages qui reprend textes et études de personnages. Afin d’enfoncer le clou de cette reprise, Guillaume Pallawan édite un Tirage de Tête limité du T2 qui paraît à l’occasion du Salon du livre de Paris 2005. Le temps est à nouveau au beau fixe, nous pouvons avancer sereinement sur la réalisation du troisième et dernier tome de la trilogie…

 

 

Source : Facebook Serge Perrotin

Tags: , , , , , , , ,

Terra Incognita – Serge Perrotin – Chami – Épisode 2

Terra Incognita – Épisode 2

12274320_984193268312246_4299719636003103216_nAngoulême 2003. Deux ans se sont écoulés depuis ma rencontre avec Yves Chelet, le fondateur des éditions Nucléa. Ces deux années auront été nécessaires pour accoucher de ce Terra Incognita 1. Deux ans pendant lesquels Nuclea a changé de propriétaire et est devenue Nuclea2 (lire post précédent). Notre album est annoncé en librairie pour fin Janvier. L’appréhension est double car nous n’avons pas reçu nos exemplaires d’auteurs et allons découvrir notre « bébé » en arrivant à Angoulême. Sera-t-il bien imprimé ? Le rendu des couleurs (et des noirs) sera-t-il satisfaisant ? Le façonnage sera-t-il à la hauteur de ce que nous espérons ? Mais l’appréhension est double car ce premier Angoulême sera également pour Bernard son baptême de la dédicace…

Le stand Nuclea2 est réduit mais très esthétique. Nous découvrons la couverture de l’album (et sa pulpeuse héroïne) imprimée sur un panneau de 1mx2m. Une caméra a été installée à la verticale de la table afin de filmer les dédicaces et les projeter sur un écran (sueurs froides de l’ami Bernard…). Nous ne sommes pas seuls. Nuclea2 lancent ces trois premiers titres : les frères Peru signent le T1 de leur trilogie Shaman et Naïts, le T3 de Lotus de Jade.

Nous arrivons le Vendredi après-midi et découvrons une pile de deux cent Terra Incognita. Nous parcourons fébrilement un exemplaire, en silence, dans notre coin. On se regarde. Grand ouf de soulagement ; l’album est splendide et parfaitement imprimé. Mais le temps n’est pas à l’auto-congratulation ; le patron nous annonce que des albums ont été réservés et que nous devons les dédicacer. Petit moment de stress chez l’ami Bernard au moment de s’installer sous la caméra. On décide alors de s’envoyer un verre au bar pour arroser l’album et se donner du cœur à l’ouvrage. On rejoint ensuite notre table. Une table que nous quitterons le Dimanche après-midi après avoir dédicacé les deux cents exemplaires…

Tags: , , , , , , , ,

Serge Perrotin – Chami – Terra Incognita – Episode 1

Serge Perrotin – Chami – Terra Incognita – Episode 1

12239931_980777585320481_3545860683461294507_nDébut des années 2000. Satisfaits de notre mise en jambes sur un récit court (voir post précédent), avec Bernard Chami nous décidons d’attaquer la réalisation des premières pages du tome 1 de la série Terra Incognita. Cinq planches qui figureront dans le dossier que nous enverrons aux éditeurs. Nous prenons notre temps. Nous souhaitons mettre toutes les chances de notre côté. Bernard dessine sur des grands formats et je le pousse vers un travail de plus en plus réaliste. On storyboarde, on esquisse (enfin, surtout lui:-) on échange, on rature, on recommence… Nous nous voyons une fois par semaine au cours d’un footing suivi d’échanges passionnés autour du futur album. Nous en sommes sûrs, cette fois-ci sera la bonne, le contrat sera au bout du chemin…

Les personnages principaux s’incarnent progressivement et nous avons bientôt cinq pages de belle facture. Nous demandons à l’ami Jean Verney de mettre en couleurs quelques planches afin de donner plus de poids au dossier. Nous envoyons le tout aux éditeurs de la place. Les « gros » ne répondent pas ou déclinent. Mais très vite, deux « petits » se manifestent. Il s’agit de deux nouvelle structures : Nucléa et Pointe noire. Nucléa vient d’avoir son premier succès avec le tome 1 de la série Merlin. Nous aimons le façonnage des livres et les maquettes de cet éditeur. De plus, leur ligne éditoriale nous semble plus cohérente que celle de Pointe noire. Nous optons donc pour Nucléa. Je rencontre son patron, Yves Chelet, au festival d’Angoulême 2001. Chelet est un honnête homme, animateur des éditions Nucléon, qui se lance dans l’édition de bandes dessinées alors qu’il pourrait profiter pleinement de sa retraite de scientifique. Nous tombons vite d’accord et je reprends le chemin de la Vendée avec un contrat en bonne et due forme.

Galvanisé, Bernard, s’investit corps et âme dans la réalisation de l’album. Celui-ci est bien avancé lorsque – coup de tonnerre – nous apprenons qu’Yves Chelet vient de vendre Nucléa. Le repreneur s’appelle Jean-Baptiste Gilou, ex directeur des Humanoïdes associés et responsable des éditions La Sirène et Horizon illimité. Nous sentons venir le vent du boulet car un album signé, mais non terminé, est toujours fragilisé par rapport à ceux qui ont déjà trouvé leur public. De plus, ce choix artistique étant celui du fondateur de la maison qu’en sera-t-il des goûts du repreneur ? Nos craintes sont vite dissipées car le nouveau patron a repris la totalité du catalogue de la maison. Catalogue comprenant les albums parus et ceux à paraître. De plus, JB Gilou que je rencontre rapidement, me dit apprécier notre travail. Nous pouvons terminer sereinement notre Terre Incognita 1. Il paraîtra sous un label qui s’appelle désormais Nuclea2…

Source : Facebook Serge Perrotin

Tags: , , , , , ,

Interview de Chami et Serge Perrotin au Printemps du Livre de Montaigu

aaa

 

Pour écouter l’interview, cliquer ici