Terra Incognita – Épisode 2

12274320_984193268312246_4299719636003103216_nAngoulême 2003. Deux ans se sont écoulés depuis ma rencontre avec Yves Chelet, le fondateur des éditions Nucléa. Ces deux années auront été nécessaires pour accoucher de ce Terra Incognita 1. Deux ans pendant lesquels Nuclea a changé de propriétaire et est devenue Nuclea2 (lire post précédent). Notre album est annoncé en librairie pour fin Janvier. L’appréhension est double car nous n’avons pas reçu nos exemplaires d’auteurs et allons découvrir notre « bébé » en arrivant à Angoulême. Sera-t-il bien imprimé ? Le rendu des couleurs (et des noirs) sera-t-il satisfaisant ? Le façonnage sera-t-il à la hauteur de ce que nous espérons ? Mais l’appréhension est double car ce premier Angoulême sera également pour Bernard son baptême de la dédicace…

Le stand Nuclea2 est réduit mais très esthétique. Nous découvrons la couverture de l’album (et sa pulpeuse héroïne) imprimée sur un panneau de 1mx2m. Une caméra a été installée à la verticale de la table afin de filmer les dédicaces et les projeter sur un écran (sueurs froides de l’ami Bernard…). Nous ne sommes pas seuls. Nuclea2 lancent ces trois premiers titres : les frères Peru signent le T1 de leur trilogie Shaman et Naïts, le T3 de Lotus de Jade.

Nous arrivons le Vendredi après-midi et découvrons une pile de deux cent Terra Incognita. Nous parcourons fébrilement un exemplaire, en silence, dans notre coin. On se regarde. Grand ouf de soulagement ; l’album est splendide et parfaitement imprimé. Mais le temps n’est pas à l’auto-congratulation ; le patron nous annonce que des albums ont été réservés et que nous devons les dédicacer. Petit moment de stress chez l’ami Bernard au moment de s’installer sous la caméra. On décide alors de s’envoyer un verre au bar pour arroser l’album et se donner du cœur à l’ouvrage. On rejoint ensuite notre table. Une table que nous quitterons le Dimanche après-midi après avoir dédicacé les deux cents exemplaires…