Messages étiquettés bd

Elections présidentielles 2017 – Le candidat

candidat-présidentielle-2017

le candidat

Pour les élections présidentielles 2017, les éditions P’TIT LOUIS nous présentent le candidat Dupont.

Eh bien oui ! Il n’est pas dans la liste des Candidats à la Présidentielle 2017 mais depuis plus de 30 ans il sévit dans ce paysage parfois un peu trouble.

le-candidat-election-presidentielle-2017

Son étiquette ? Est-il de gauche, de centre gauche, de droite, d’extrême droite, écologiste… Eh bien non ! Comme il aime le dire, il n’a qu’une seule étiquette : celle de son 12 °.

Son programme ? Tout le monde sera en accord avec son programme puisqu’il ne souhaite pas doubler les salaires mais les tripler… Bref tout un programme qui ne peut que séduire les électeurs.

Le candidat Cette BD dessinée par Malo LOUARN est une véritable cascade d’humour dans l’esprit de Jean Yanne, des Tontons Flingeurs et du graphisme de Franquin (Gaston Lagaffe, Spirou).
Un réel chef d’oeuvre du 9e art. A consommer sans modération.

election-presidentielle-2017

L’histoire :

Quand une firme internationale, la Colossal Informatic, confie à une petite agence de publicité – Publichoc – la lourde charge de trouver l’idée géniale qui permettra à l’ordinateur le plus sophistiqué – le KKX – de rafler tous les marchés économiques du monde, cela donne LE CANDIDAT, qui ne connaît qu’une seule étiquette : celle de son 12°.

Dans le premier tirage, les éditions P’TIT LOUIS ont réalisé un supplément de 8 pages, pour tous les fans de cet auteur, inclus dans cet ouvrage. On pourra y découvrir notamment des anecdotes recueillies par l’auteur, la refondation et la recolorisation des planches effectuées par le Studio Vicky de cette oeuvre phare, 25 ans après sa première publication…

programme-election-candidat

 

La petite histoire d’un ouvrage que réapparaît 30 ans plus tard et sans une ride !

Tout commença par une rencontre entre l’auteur Bruno Bertin (Les aventures de Vick et Vicky) et le dessinateur Malo Louarn, et en voici le recit. :

Cela fait des années que j’ai le privilège de connaître Malo. Je dois bien avouer que son amitié, tout comme celle des auteurs qui m’entourent, anime ma propre création.

Depuis un certain temps déjà, je sollicitais de Malo une réédition de cet album, mais il ne le souhaitait pas de peur de faire perdre de l’argent aux éditions P’TIT LOUIS, et parce qu’il était persuadé que son album était trop vieux pour être réédité.« Les Tontons flingueurs, lui répondais-je, c’est vieux et pourtant c’est toujours aussi bon ! Je suis convaincu que les nombreux lecteurs de Vick et Vicky seraient ravis de découvrir cette BD. » Un beau jour enfin, Malo accéda à ma demande.

Si bien qu’en décembre 2006, je reçus son accord et les originaux. Après avoir traversé les années et de nombreux déménagements, les planches de cet album avaient vécu et s’étaient altérées. Il aura fallu ainsi près de 1200 heures de restauration et de recolorisation par les Studios Vicky. Une fois ce travail fini, nous voilà, Muriel et moi, partis à la rencontre de Malo.

C’était un 3 février, il était 8 heures du matin, nous prîmes la route direction le Finistère. La légère brume laissait peu à peu la place à un soleil radieux. Au cœur de l’un des ces villages typiques de Bretagne, le lieu de rencontre était un café qui fait épicerie et taxi en face de l’église.

Tout au long du trajet, je me remémorais les questions qui composeraient ce dossier. Une certaine appréhension me gagnait : que penserait Malo du travail de restauration que Laurent et moi avions accompli ?

11 heures, Malo nous attendait au comptoir, nous fûmes rapidement présentés au patron du bar et aux clients, l’ambiance était conviviale.

Autour d’un petit verre, nous échangeâmes quelques nouvelles, puis nous reprîmes la voiture en direction de son domicile.

Après un autre petit verre, nous lui avons présenté les premières pages de l’album et commencé notre interview.

Voici ses réponses à nos questions :

Malo, comment t’est venue l’idée du Candidat ?

À la lecture d’une bande dessinée intitulée Astrobald président. Un extraterrestre voulait habiter l’Élysée mais pour cela il fallait être élu. Un ordinateur avait donc façonné son image pour y réussir. J’ai trouvé cette histoire rigolote, avec une bonne idée de base, mais mal exploitée, et c’est parti comme ça. Comme tous les auteurs, on s’inspire d’une idée, on la reprend et on en fait autre chose.

Le Candidat a-t-il été publié en album à sa création ?

Non, le Candidat paraissait dans le journal Spirou.

Tu m’avais dit que cette BD avait été créée au milieu des années 70. Y avait t-il un rapport avec les élections présidentielles anticipées suite au décès, le 2 avril 1974, du président Georges Pompidou ?

Non, ceci dit, François Mérielle, Directeur de Dupuis France, s’était déplacé spécialement en Belgique pour rencontrer Monsieur Dupuis afin qu’il imprime cet ouvrage à l’occasion des municipales qui ont eu lieu quelques années après les présidentielles de 1974.

Sa réponse fut définitivement négative, car pour lui cet album était très engagé, trop politique. Ces raisons étaient injustifiées puisque le Candidat n’était qu’une plaisanterie, une pantalonnade, comme les lecteurs pourront le juger par eux-mêmes.

Les lecteurs ont-ils la version d’origine ou une version remaniée ?

Thierry Martens, Rédacteur en chef de Spirou a fait des photocopies des planches (feuilles A4) du scénario dessiné et fait tout un jeu de découpage pour éliminer quelques scènes qui n’étaient pas strictement essentielles surtout au début..

Quelle autre anecdote peux-tu livrer à ceux qui vont découvrir ce livre ?

Eh bien, au lieu d’écrire EDF, j’écrivais « les techniciens de l’électricité », car le journal était une revue belge et pas seulement française comme me l’avait expliqué Thierry Martens.

Malo, je te remercie pour ces témoignages,

election-presidentielle-2017

Cet extrait provient du premier tirage qui est enrichi d’un dossier.

Tags: , , , , , , ,

Terra Incognita – Malintzin

nouveauté-terra-incognitaTerra Incognita – Malintzin Ci-dessous, l’encrage de la case 5 de la planche 07 du Terra Incognita 5. Vous remarquerez, au passage, le sens du détail de la dessinatrice Bry (qui a dit que tout ne se verrait pas à l’impression ?
La belle maya, quant à elle, est le sujet de l’original du marque page Terra Incognita, toujours dessiné par Bry. Il fait l’objet d’une tombola jusqu’au 29 Février sur le site Sandawe.

 

Terra-Incognita-nouveauté

 

Le dessinateur de Terra Incognita, CHAMI – de son vrai nom, Bernard JAMILLOUX– vit à la Roche-Sur-Yon (Vendée).
Il apprend très tôt les fondamentaux du dessin sur les bancs de l’Ecole Brassart, à Tours. Cette formation réputée l’entraîne ensuite inéluctablement vers le monde de la publicité.

Il exerce successivement les fonctions d’illustrateur, de maquettiste et d’infographiste dans différentes entreprises Vendéennes. Parallèlement, il enseigne la bande dessinée à l’école Pivaut de Nantes.
Sa rencontre avec le scénariste Serge Perrotin, lors d’une séance de travail organisée par le dessinateur Crisse, est déterminante. Les deux compères élaborent ensemble le projet Terra Incognita.
Chami est le co-créateur du festival BD Abracadabulles d’Olonne-sur-Mer.

Serge Perrotin Au début des années 90, Serge PERROTIN s’installe au Guatemala et voyage pendant trois ans en Amérique du Sud et Amérique du Nord. Ce périple est une révélation ; il rédige ses premiers textes sur la route. A son retour en France, il pose son sac sur la côte vendéenne et se lance dans l’écriture de scénarios de bande dessinée.

Amateur de Science-Fiction, c’est cependant une histoire policière qui retient en premier l’attention des éditeurs. Il signe les scénarios de la série Lance Crow Dog (dessins de Gaël Séjourné), un polar indianiste publié par les éditions Sandawe (5 tomes parus).

Avec Terra Incognita (dessiné par Chami – 4 tomes), Serge Perrotin revient à ses premiers amours et aborde le genre de la science-fiction sous un angle novateur. Ici pas de combats intersidéraux ni d’explosions tonitruantes. Les personnages (et leurs doutes), perdus sur une planète hostile, sont au coeur d’un récit haletant. Il écrit également le tome IV de la série policière Frank Lincoln, dessiné par Marc Bourgne, publié aux éditions Glénat.
Il publie ensuite L’Autre Terre, une trilogie de science fiction steam punk dessinée par Beno (éditions Joker) et le premier chapitre de Sphères, un cycle d’anticipation mis en images par Laurent Libessart (éditions Soleil). Suivent deux romans graphiques : Il Pennello, une histoire fantastique dessinée par Jean-Marc Allais (éditions Sandawe) et Au nom du fils (ciudad perdida), un diptyque à connotations autobiographiques mis en images par Clément Belin (éditions Futuropolis) dont il écrit actuellement l’adaptation audiovisuelle pour Arte.

En 2012, il publie Les mules de Guadalajara, son premier roman jeunesse (éditions Durand-Peyroles) suivi en 2014 d’un second tome intitulé L’échange de maison. La même année, il coécrit le scénario de Joseph Carey Merrick (la véritable histoire d’Elephant Man) avec Denis Van.P (éditions Sandawe).

Serge Perrotin est le co-créateur du festival BD Abracadabulles d’Olonne-sur-Mer. Il partage aujourd’hui son temps entre l’enseignement, l’écriture et les voyages au long cours avec sa famille.

Tags: , , , , , ,

Terra Incognita – Serge Perrotin – Chami -Épisode 4

perrotin-serge-bdTerra Incognita – Serge Perrotin – Chami -Épisode 4 « Retours », le dernier tome de la trilogie Terra Incognita, sort en avant-première à Saint-Malo. Nous découvrons l’album sur le stand des éditions Théloma. Les très belles couleurs de Jean Verney sont « ternies » par l’utilisation d’un papier offset bien terne comparé au papier couché des deux premiers tomes. Déception car le lecteur de bande dessinée est aussi un collectionneur exigeant qui aime retrouver le même façonnage sur l’ensemble d’une série. Mais notre rôle s’arrête là ; la trilogie est bouclée et les albums s’éloignent pour vivre leur vie en librairie. Celle-ci sera cependant comptée car, nous ne le savons pas encore, mais les éditions Théloma cesseront bientôt leur activité…

Je retourne à mes autres univers (les T1 des cycles l’Autre Terre et Sphères sortiront aux éditions Soleil en 2008) tandis que Bernard élabore des dossiers avec d’autres scénaristes. Ceux-ci ne seront pas retenus par les éditeurs. Il me recontacte fin 2007 afin de savoir ce qu’il est advenu de mon projet Pakal. Celui-ci est mon tout premier scénario, une histoire sur laquelle Bernard avait fait un essai lors de notre rencontre. Depuis, Pakal dort sagement au fond d’un tiroir dans l’attente de son hypothétique dessinateur. Je relis le scénario et suis frappé par deux évidences : le script tient la route malgré quelques erreurs de débutant et il reprend les thèmes de Terra Incognita traités sous un angle différent. Les deux histoires décrivent en effet une terrae incognitae qui n’est autre que la planète Terre. Elles mettent en scène toutes deux un homme partagé entre plusieurs femmes. Les cultures précolombiennes et amérindiennes y sont à chaque fois omniprésentes et la destinée des personnages subit les paradoxes du voyage dans le temps…La trilogie Terra Incognita aborde ces thèmes en nous projetant dans un lointain futur tandis que Pakal nous renvoie dans le passé, au début du XVIème siècle. Dans les deux cas, le héros est mis en présence d’une Terre qui lui est totalement inconnue.

Je retravaille mon scénario et décide d’en faire le second cycle de la série Terra Incognita. Un cycle en trois tomes. Nous y retrouvons le visage du héros du cycle premier, Erwan le Naec, mais porté par son ascendant Jean-Baptiste – dit Juan – le Naec. Ce héros immuable est l’occasion de rendre un hommage au dessinateur Sirius et à sa saga des Timour (Dupuis). Dans cette série historique, Sirius mettait en scène un héros et sa descendance. On retrouvait donc, au fil des albums, un héros au visage inchangé qui traversait les siècles comme s’il était frappé d’immortalité.

Bernard se lance dans l’élaboration du dossier de présentation du cycle II. Dossier que nous faisons suivre aux principaux éditeurs. Sans succès. Nous décidons alors de réaliser l’album et de l’éditer nous-mêmes. L’idée de l’auto édition n’est pas nouvelle. C’est une alternative à laquelle nous réfléchissons depuis quelques temps. Nous pensons que le moment est venu de passer aux actes car la frilosité des éditeurs, la surproduction galopante et la baisse des coûts d’impression sont autant d’incitations à franchir le Rubicon…

Bernard se lance dans le marathon que constitue la réalisation d’un album. Nous ne savons pas, alors, que les aléas de la vie en feront un voyage de six années…

En savoir plus sur le site.

 

Source : Facebook Serge Perrotin

Tags: , , , , , , , , ,

Terra Incognita – Serge Perrotin – Chami -Épisode 3

L’accueil positif du Terra Incognita 1 reçu à Angoulême 2003 est confirmé par les ventes en librairies. Nuclea2 lance une réimpression. Pendant ce temps, Bernard aligne les planches du tome 2. De mon côté, je m’envole pour un périple de six mois avec femme et enfants. Celui-ci nous conduit du Canada au Mexique, pays où j’écris le tome 3 à l’ombre d’un palmier de l’île Holbox.

Courant 2004, nous apprenons que Nuclea2 traverse de fortes perturbations. Perturbations qui conduisent inéluctablement la structure vers le dépôt de bilan. Nous n’avons plus d’éditeur alors que « Hozro », le T2 de notre série est terminé. Le catalogue Nucléa2 n’est pas repris par un autre éditeur. J’apprends cependant que les éditions Soleil sont prêtes à accueillir les séries Nuclea2 qui ont trouvé leur public. Les auteurs de Shaman et Mygala continuent ainsi leur série sous les couleurs de la maison dirigée alors par Mourad Boudjellal. Je le contacte. Celui-ci me dit qu’il connaît notre série et qu’il est prêt à travailler avec nous. Il nous propose un bon prix page pour le T2 accompagné de la réédition du T1.Terra Incognita étant une trilogie, je lui demande des garanties quant à la parution du tome 3. Il refuse de se positionner sur un dernier album tant qu’il n’aura pas de retours sur les ventes des deux premiers tomes. Si celles-ci sont mauvaises, il n’y aura pas de T3. Je lui dis alors que je préfère – par respect pour le lecteur et les auteurs – me mettre en quête d’un éditeur qui me garantira la parution totale de la trilogie. Quitte à ce que le prix page soit plus faible…

C’est alors que je tombe en librairie sur la série « Être libre » de Marc Bourgne rééditée sous le titre « Dernière frontière » par les éditions Théloma. Un Marc Bourgne que je connais bien pour lui écrire au même moment le T4 de la série Frank Lincoln (Glénat). Il me donne quelques infos sur ce nouvel éditeur qui vient de lancer la réédition de l’excellente série « Les fils de l’aigle » de Michel Faure. Je contacte donc Guillaume Pallawan, le patron des éditons Théloma. Celui-ci accepte immédiatement de reprendre la série Terra Incognita et nous donne l’assurance d’aller au bout de la trilogie. Nous signons un contrat pour trois albums. Le T2 accompagné de la réédition du T1 paraît en Mars 2005. Chaque album est accompagné d’un cahier graphique d’une dizaine de pages qui reprend textes et études de personnages. Afin d’enfoncer le clou de cette reprise, Guillaume Pallawan édite un Tirage de Tête limité du T2 qui paraît à l’occasion du Salon du livre de Paris 2005. Le temps est à nouveau au beau fixe, nous pouvons avancer sereinement sur la réalisation du troisième et dernier tome de la trilogie…

 

 

Source : Facebook Serge Perrotin

Tags: , , , , , , , ,

Terra Incognita – Serge Perrotin – Chami – Épisode 2

Terra Incognita – Épisode 2

12274320_984193268312246_4299719636003103216_nAngoulême 2003. Deux ans se sont écoulés depuis ma rencontre avec Yves Chelet, le fondateur des éditions Nucléa. Ces deux années auront été nécessaires pour accoucher de ce Terra Incognita 1. Deux ans pendant lesquels Nuclea a changé de propriétaire et est devenue Nuclea2 (lire post précédent). Notre album est annoncé en librairie pour fin Janvier. L’appréhension est double car nous n’avons pas reçu nos exemplaires d’auteurs et allons découvrir notre « bébé » en arrivant à Angoulême. Sera-t-il bien imprimé ? Le rendu des couleurs (et des noirs) sera-t-il satisfaisant ? Le façonnage sera-t-il à la hauteur de ce que nous espérons ? Mais l’appréhension est double car ce premier Angoulême sera également pour Bernard son baptême de la dédicace…

Le stand Nuclea2 est réduit mais très esthétique. Nous découvrons la couverture de l’album (et sa pulpeuse héroïne) imprimée sur un panneau de 1mx2m. Une caméra a été installée à la verticale de la table afin de filmer les dédicaces et les projeter sur un écran (sueurs froides de l’ami Bernard…). Nous ne sommes pas seuls. Nuclea2 lancent ces trois premiers titres : les frères Peru signent le T1 de leur trilogie Shaman et Naïts, le T3 de Lotus de Jade.

Nous arrivons le Vendredi après-midi et découvrons une pile de deux cent Terra Incognita. Nous parcourons fébrilement un exemplaire, en silence, dans notre coin. On se regarde. Grand ouf de soulagement ; l’album est splendide et parfaitement imprimé. Mais le temps n’est pas à l’auto-congratulation ; le patron nous annonce que des albums ont été réservés et que nous devons les dédicacer. Petit moment de stress chez l’ami Bernard au moment de s’installer sous la caméra. On décide alors de s’envoyer un verre au bar pour arroser l’album et se donner du cœur à l’ouvrage. On rejoint ensuite notre table. Une table que nous quitterons le Dimanche après-midi après avoir dédicacé les deux cents exemplaires…

Tags: , , , , , , , ,

Serge Perrotin – Chami – Terra Incognita – Episode 1

Serge Perrotin – Chami – Terra Incognita – Episode 1

12239931_980777585320481_3545860683461294507_nDébut des années 2000. Satisfaits de notre mise en jambes sur un récit court (voir post précédent), avec Bernard Chami nous décidons d’attaquer la réalisation des premières pages du tome 1 de la série Terra Incognita. Cinq planches qui figureront dans le dossier que nous enverrons aux éditeurs. Nous prenons notre temps. Nous souhaitons mettre toutes les chances de notre côté. Bernard dessine sur des grands formats et je le pousse vers un travail de plus en plus réaliste. On storyboarde, on esquisse (enfin, surtout lui:-) on échange, on rature, on recommence… Nous nous voyons une fois par semaine au cours d’un footing suivi d’échanges passionnés autour du futur album. Nous en sommes sûrs, cette fois-ci sera la bonne, le contrat sera au bout du chemin…

Les personnages principaux s’incarnent progressivement et nous avons bientôt cinq pages de belle facture. Nous demandons à l’ami Jean Verney de mettre en couleurs quelques planches afin de donner plus de poids au dossier. Nous envoyons le tout aux éditeurs de la place. Les « gros » ne répondent pas ou déclinent. Mais très vite, deux « petits » se manifestent. Il s’agit de deux nouvelle structures : Nucléa et Pointe noire. Nucléa vient d’avoir son premier succès avec le tome 1 de la série Merlin. Nous aimons le façonnage des livres et les maquettes de cet éditeur. De plus, leur ligne éditoriale nous semble plus cohérente que celle de Pointe noire. Nous optons donc pour Nucléa. Je rencontre son patron, Yves Chelet, au festival d’Angoulême 2001. Chelet est un honnête homme, animateur des éditions Nucléon, qui se lance dans l’édition de bandes dessinées alors qu’il pourrait profiter pleinement de sa retraite de scientifique. Nous tombons vite d’accord et je reprends le chemin de la Vendée avec un contrat en bonne et due forme.

Galvanisé, Bernard, s’investit corps et âme dans la réalisation de l’album. Celui-ci est bien avancé lorsque – coup de tonnerre – nous apprenons qu’Yves Chelet vient de vendre Nucléa. Le repreneur s’appelle Jean-Baptiste Gilou, ex directeur des Humanoïdes associés et responsable des éditions La Sirène et Horizon illimité. Nous sentons venir le vent du boulet car un album signé, mais non terminé, est toujours fragilisé par rapport à ceux qui ont déjà trouvé leur public. De plus, ce choix artistique étant celui du fondateur de la maison qu’en sera-t-il des goûts du repreneur ? Nos craintes sont vite dissipées car le nouveau patron a repris la totalité du catalogue de la maison. Catalogue comprenant les albums parus et ceux à paraître. De plus, JB Gilou que je rencontre rapidement, me dit apprécier notre travail. Nous pouvons terminer sereinement notre Terre Incognita 1. Il paraîtra sous un label qui s’appelle désormais Nuclea2…

Source : Facebook Serge Perrotin

Tags: , , , , , ,

Terra Incognita Tome 5 Malintzin

terra-incognita--couvVient de tomber tout droit des studios de l’éditeur Monkey Verde la couverture du tome cinq du cycle 2 de la série Terra Incognita  intitulé « Malintzin » et nous sommes heureux de vous la présenter.

BD d’anticipation, ce 5ème tome est dessiné par Bry qui gère aussi la mise en couleur comme ce fut le cas pour le tome 4 sous la directive du scénariste Serge Perrotin. Le cycle 2 est la genèse du cycle 1.

En savoir plus sur la fiche de présentation de l’album sur le site des Éditions P’tit Louis.

Tags: , , , , , , , , , ,

Serge Perrotin, Chami : la série BD Terra Incognita – 1er cycle

Serge Perrotin, Chami : la série BD Terra Incognita – 1er cycle Sous la nouvelle bannière « les éditions Monkey Verde » les lecteurs découvriront 4 ouvrages de la sérieTerra Incognita, scénarisée par Serge Perrotin et dessinée par Chami. Ces deux vendéens présentent une série dans le genre « anticipation » dont le premier cycle est composé de 3 ouvrages. Série qui est plébiscitée par de nombreuses revues et sites professionnels du monde de la bande dessinée comme : BD Gest, Actua BD, Planète BD, Auracan, BD Sélection…

 Voici l’histoire :

2154, une civilisation terrienne est en agonie. Les grands conglomérats commerciaux et les puissances dominantes s’affrontent dans une guerre sans merci et qui conduit ainsi inexorablement l’espèce humaine vers son anéantissement définitif.

Erwan le Naec, un journaliste d’investigation, relié aux satellites d’observation, enregistre la répétition d’étranges phénomènes : des individus disparaissent subitement, « happés » par un mystérieux rayon lumineux venu des étoiles. Mais voilà, ils ne semblent pas être choisis au hasard. Tous sont des descendants des civilisations fondatrices de l’humanité…

En images, le premier cycle dont les titres sont : Les survivants, Hozro et Retours

perrotin-chami-terra-incognita -tome-1perrotin-chami-terra- incognita t1 chami-perrotin-terra-incognita-tome-2 chami-perrotin-terra-incognita-t-2

Terra-incognita-tome-3 Terra-incognita -t-3  serge-perrotin-Terra-incognitaserge-perrotin-Terra-incognita-t-4

Pour en savoir plus deux adresses : Le site de l’éditeur Monkey Verde et la page de présentation des éditions P’TIT LOUIS

Bonne découverte à tous

Bruno

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,