Messages étiquettés vendée

Terra Incognita – Malintzin

nouveauté-terra-incognitaTerra Incognita – Malintzin Ci-dessous, l’encrage de la case 5 de la planche 07 du Terra Incognita 5. Vous remarquerez, au passage, le sens du détail de la dessinatrice Bry (qui a dit que tout ne se verrait pas à l’impression ?
La belle maya, quant à elle, est le sujet de l’original du marque page Terra Incognita, toujours dessiné par Bry. Il fait l’objet d’une tombola jusqu’au 29 Février sur le site Sandawe.

 

Terra-Incognita-nouveauté

 

Le dessinateur de Terra Incognita, CHAMI – de son vrai nom, Bernard JAMILLOUX– vit à la Roche-Sur-Yon (Vendée).
Il apprend très tôt les fondamentaux du dessin sur les bancs de l’Ecole Brassart, à Tours. Cette formation réputée l’entraîne ensuite inéluctablement vers le monde de la publicité.

Il exerce successivement les fonctions d’illustrateur, de maquettiste et d’infographiste dans différentes entreprises Vendéennes. Parallèlement, il enseigne la bande dessinée à l’école Pivaut de Nantes.
Sa rencontre avec le scénariste Serge Perrotin, lors d’une séance de travail organisée par le dessinateur Crisse, est déterminante. Les deux compères élaborent ensemble le projet Terra Incognita.
Chami est le co-créateur du festival BD Abracadabulles d’Olonne-sur-Mer.

Serge Perrotin Au début des années 90, Serge PERROTIN s’installe au Guatemala et voyage pendant trois ans en Amérique du Sud et Amérique du Nord. Ce périple est une révélation ; il rédige ses premiers textes sur la route. A son retour en France, il pose son sac sur la côte vendéenne et se lance dans l’écriture de scénarios de bande dessinée.

Amateur de Science-Fiction, c’est cependant une histoire policière qui retient en premier l’attention des éditeurs. Il signe les scénarios de la série Lance Crow Dog (dessins de Gaël Séjourné), un polar indianiste publié par les éditions Sandawe (5 tomes parus).

Avec Terra Incognita (dessiné par Chami – 4 tomes), Serge Perrotin revient à ses premiers amours et aborde le genre de la science-fiction sous un angle novateur. Ici pas de combats intersidéraux ni d’explosions tonitruantes. Les personnages (et leurs doutes), perdus sur une planète hostile, sont au coeur d’un récit haletant. Il écrit également le tome IV de la série policière Frank Lincoln, dessiné par Marc Bourgne, publié aux éditions Glénat.
Il publie ensuite L’Autre Terre, une trilogie de science fiction steam punk dessinée par Beno (éditions Joker) et le premier chapitre de Sphères, un cycle d’anticipation mis en images par Laurent Libessart (éditions Soleil). Suivent deux romans graphiques : Il Pennello, une histoire fantastique dessinée par Jean-Marc Allais (éditions Sandawe) et Au nom du fils (ciudad perdida), un diptyque à connotations autobiographiques mis en images par Clément Belin (éditions Futuropolis) dont il écrit actuellement l’adaptation audiovisuelle pour Arte.

En 2012, il publie Les mules de Guadalajara, son premier roman jeunesse (éditions Durand-Peyroles) suivi en 2014 d’un second tome intitulé L’échange de maison. La même année, il coécrit le scénario de Joseph Carey Merrick (la véritable histoire d’Elephant Man) avec Denis Van.P (éditions Sandawe).

Serge Perrotin est le co-créateur du festival BD Abracadabulles d’Olonne-sur-Mer. Il partage aujourd’hui son temps entre l’enseignement, l’écriture et les voyages au long cours avec sa famille.

Tags: , , , , , ,

Serge Perrotin – Chami – Terra Incognita – Episode 1

Serge Perrotin – Chami – Terra Incognita – Episode 1

12239931_980777585320481_3545860683461294507_nDébut des années 2000. Satisfaits de notre mise en jambes sur un récit court (voir post précédent), avec Bernard Chami nous décidons d’attaquer la réalisation des premières pages du tome 1 de la série Terra Incognita. Cinq planches qui figureront dans le dossier que nous enverrons aux éditeurs. Nous prenons notre temps. Nous souhaitons mettre toutes les chances de notre côté. Bernard dessine sur des grands formats et je le pousse vers un travail de plus en plus réaliste. On storyboarde, on esquisse (enfin, surtout lui:-) on échange, on rature, on recommence… Nous nous voyons une fois par semaine au cours d’un footing suivi d’échanges passionnés autour du futur album. Nous en sommes sûrs, cette fois-ci sera la bonne, le contrat sera au bout du chemin…

Les personnages principaux s’incarnent progressivement et nous avons bientôt cinq pages de belle facture. Nous demandons à l’ami Jean Verney de mettre en couleurs quelques planches afin de donner plus de poids au dossier. Nous envoyons le tout aux éditeurs de la place. Les « gros » ne répondent pas ou déclinent. Mais très vite, deux « petits » se manifestent. Il s’agit de deux nouvelle structures : Nucléa et Pointe noire. Nucléa vient d’avoir son premier succès avec le tome 1 de la série Merlin. Nous aimons le façonnage des livres et les maquettes de cet éditeur. De plus, leur ligne éditoriale nous semble plus cohérente que celle de Pointe noire. Nous optons donc pour Nucléa. Je rencontre son patron, Yves Chelet, au festival d’Angoulême 2001. Chelet est un honnête homme, animateur des éditions Nucléon, qui se lance dans l’édition de bandes dessinées alors qu’il pourrait profiter pleinement de sa retraite de scientifique. Nous tombons vite d’accord et je reprends le chemin de la Vendée avec un contrat en bonne et due forme.

Galvanisé, Bernard, s’investit corps et âme dans la réalisation de l’album. Celui-ci est bien avancé lorsque – coup de tonnerre – nous apprenons qu’Yves Chelet vient de vendre Nucléa. Le repreneur s’appelle Jean-Baptiste Gilou, ex directeur des Humanoïdes associés et responsable des éditions La Sirène et Horizon illimité. Nous sentons venir le vent du boulet car un album signé, mais non terminé, est toujours fragilisé par rapport à ceux qui ont déjà trouvé leur public. De plus, ce choix artistique étant celui du fondateur de la maison qu’en sera-t-il des goûts du repreneur ? Nos craintes sont vite dissipées car le nouveau patron a repris la totalité du catalogue de la maison. Catalogue comprenant les albums parus et ceux à paraître. De plus, JB Gilou que je rencontre rapidement, me dit apprécier notre travail. Nous pouvons terminer sereinement notre Terre Incognita 1. Il paraîtra sous un label qui s’appelle désormais Nuclea2…

Source : Facebook Serge Perrotin

Tags: , , , , , ,